« Ça me dit » 16 mars 2019

Mis à jour : 12 mai 2019

« Ça me dit » de partager avec vous un moment important de ma vie de maman.


En tant que parents, nous sommes nombreux à se préoccuper du devenir de nos enfants. Comment vont-ils évoluer ? Comment pouvons-nous les aider à s’épanouir au cours de leur vie ?


Il y a encore quelques mois, je me demandais comment accompagner mon fils de 9 ans pour l’aider à vaincre ses difficultés de concentration à l’école. Et puis, nous croisons les bonnes personnes, au bon moment. La vie est bien faite ! Merci Jonathan 😊 Aujourd’hui, mon fils est suivi par Julie, une kinésiologue, spécialisée pour enfants. C’est elle qui m’a conseillé d’aller à cette conférence à laquelle j’ai participé, hier soir : « Mais qui sont ces enfants que l’on dit précoces ?»

Et oui, loin de moi l’idée d'avoir un enfant dit précoce ! J’ai donc un petit zèbre à la maison 😊


Effectivement, nous avons tous en tête qu’un enfant précoce est un enfant surdoué avec un QI au-delà de 130! Mais finalement, que nous les appelions enfants surdoués, enfants à haut potentiel, enfants zèbres, ce qui les caractérisent, avant tout, c’est cette hypersensibilité émotionnelle. On estime 2.5% le taux d’enfants intellectuellement précoces. Leur structure cognitive est différente, tout comme leur sensibilité. Les connexions au niveau du cerveau ne se font pas de la même manière. Un enfant dit « normal » va avoir une pensée linéaire, alors que nos petits zèbres vont penser en arborescence.


Ce sont des enfants qui ont besoin de tout contrôler, qui pensent tout le temps. Ils ont une grande faculté d’apprentissage. Ils sont généralement très curieux et créatifs. Ils ont une imagination fertile et font preuve d’humour. A l’école, ces enfants peuvent s’ennuyer, avoir des problèmes de concentration. Ils ont du mal à s’organiser. Alors en tant que parents, trouvons des astuces avec nos enfants pour leur donner une méthodologie d’apprentissage et leur redonner confiance en eux. Ces enfants précoces ont besoin de bouger, de faire plusieurs choses en même temps, pour stimuler leur cerveau. Alors innovons pour les devoirs ! Et si vous trouvions des activités ludiques en lien avec la leçon ? Nos petits zèbres ont besoin de donner du sens aux choses, alors expérimentons, jouons avec eux ! Cela évitera à chacun de s’énerver à la maison. Je vous l’accorde, plus facile à dire qu’à faire (moi la première !). J'ai testé l'EFT, forcément 😉, en autorisant mon fils à dire tous les vilains mots qui lui viennent sur le fait que les devoirs "ça fait chier", comme il dit! Au moins il se défoule avant de démarrer! J'ai testé: faire les devoirs allongé par terre, assis sur un ballon… Bref, il faut les laisser trouver leur position. Proposons-leur aussi des moments de calme ! Par exemple, musique douce avec papouilles dans le dos, le soir, pour s'apaiser avant d'aller se coucher… Cela ressource et rééquilibre leur petit corps !


Pour certains, vigilance sur les relations sociales qui peuvent être compliquées, au point de s’isoler. Souvent, en décalage, nous avons le sentiment d’avoir un adulte dans un corps d’enfant. Apprenons à les rassurer, à les encourager pour qu'ils se sentent exister.


Comment pouvons-nous les accompagner ? Tout d’abord, en les aidant à comprendre et à accepter leurs différences. A nous de donner du sens à leur apprentissage. Il faut satisfaire leur curiosité, les stimuler intellectuellement, se montrer sincère et rester toujours positif dans la manière de communiquer avec eux. Soyons bienveillant! Malgré tout, sachons mettre un cadre. Ils en ont besoin. Faisons-le de façon juste, car ils ont horreur de l’injustice. Devenons leur guide ! Mais surtout laissons les agir par eux-mêmes.


Il faut savoir que 1/3 de ces enfants sont en échec scolaire. Trop souvent juger d'immatures, ces enfants peuvent être en souffrance. Sachons reconnaitre leur sensibilité et ne les jugeons pas! Il est alors important, de détecter leur précocité, le plus tôt possible, afin de les accompagner du mieux que nous pourrons. Il leur sera bien plus facile d’accepter leurs différences et d’appréhender la vie avec un tout autre regard.


J’ai trouvé une belle définition pour ces enfants zèbres… « Ces enfants ont en commun avec les zèbres la capacité à se fondre dans l’environnement grâce à leurs rayures, qui symbolisent à la fois les coups de griffes reçus dans leur vie et leur empreinte unique. Par ailleurs, c'est le seul équidé que l'homme n'a pas réussi à dompter, un côté sauvage qui caractérise aussi ces enfants. »


Je vous mets un lien vers le site de Corinne Yernaux, la fondatrice de Zebr'action: https://www.zebraction.fr/ Il y a un livre interessant également: "l'enfant surdoué" au édition Odile Jacob


A la semaine prochaine Belle soirée


Article Facebook du 16 mars 2019

​© 2018 par Magic-S-sens

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now